Mur des noms : P — T

PICARD Roger, 20 ans

Né le 10 juillet 1923 à Sarreguemines

Membre de la Sixième

Arrêté en rejoignant les armées de la France Libre

Mort en déportation convoi 57

Responsable : Denise Levy dit Belette (Denise Laurens)

Dès août 1942, il participe à la planque des jeunes des maisons des E.I.F. : Moissac et Beaulieu-sur-Dordogne. En préparant le passage des jeunes vers l’Espagne pour rejoindre les alliés avec l’aide des membres de la Sixième, il est arrêté le 17 décembre 1942 avec Samy Stourdze. Ils sont transférés dans la prison d’Orthez puis au camp de Mérignac. Le 20 juin 1943 ils sont dirigés vers Drancy et déportés par le convoi 57 le 18 juillet 1943.

Les jeunes ont réussi à passer en Espagne et rejoignent la 2e D.B. avec laquelle ils débarqueront en France à la Libération.

 

  

POLLAK Alfred, 33 ans

Né le 10 octobre 1909 à Westerstede, en Allemagne

Adresse : Fort de Chapoly à Lyon

Membre de la Sixième

Mort en déportation convoi 57

 

  

PULVER Edith, 37 ans

Née le 2 décembre 1906 à Londres

Adresse : 26 rue Saint Jacques à Grenoble

Membre de la Sixième 

Secrétaire de Marc Haguenau, arrêtée le 18 février 1944 

Morte en déportation convoi 69

Responsables : Robert Gamzon (Castor Soucieux), Marc Haguenau (Colombe)

Edith est la sœur de Jacques Pulver et est membre des E.I.F.. Elle se trouve à Moissac quand Robert Gamzon crée la Sixième.

Elle part à Grenoble où elle est la secrétaire de Marc Haguenau. Le 18 février 1944, ils sont arrêtés par la Gestapo qui les attendait. Marc Haguenau est transféré au Q.G. de la Gestapo où il est torturé. Il est abattu alors qu’il tente de s’échapper en sautant par la fenêtre.

Edith est également torturée puis envoyée à Drancy d’où elle est déportée par le Convoi 69 le 7 mars 1944 vers Auschwitz.

 

  

RACCAH Raymond, 27 ans

Éclaireur à Tunis (Tunisie) 

Engagé volontaire
Aspirant division Leclerc 

Il meurt au combat le 15 septembre 1944

 

 

RACINE Mila, 20 ans

Née le 14 septembre 1921 à Moscou

Connue sous le nom d’Anne-Marie Richemond

Responsable : Tony Gryn   

Elle faisait partie du mouvement de La jeunesse sioniste.     

Elle organise le sauvetage des enfants et permettra aux enfants des maisons E.I. de trouver une « planque » ou de partir vers la Suisse.

Elle œuvre dans la Résistance du 5 janvier 1942 au 21 octobre 1943 (Toulouse, Gurs, Saint-Gervais, Nice, Annemasse) sous la responsabilité de Tony Gryn. Jeune de la W.I.Z.O. (Women International Zionist Organisation) repliée à Toulouse puis à Luchon, elle apporte assistance aux internés des camps, spécialement à Gurs.

En 1942, elle gagne Saint-Gervais en Haute-Savoie où elle dirige un groupe local du Mouvement de jeunesse sioniste (M.J.S.), qui vient d’être créé pour venir en aide aux juifs en danger. Elle part ensuite pour Annecy. Elle fait partie des fondateurs de la filière clandestine vers la Suisse, dont son frère Emmanuel Racine dit « Mola », qui travaille en étroite collaboration avec Georges Loinger, est l’organisateur.

Après l’Armistice de Cassibile signé par l’Italie avec les Alliés en septembre 1943, les juifs de la zone alpine se réfugient à Nice. Mila Racine entreprend alors de conduire des convois d’enfants et d’adultes vers Annemasse pour leur faire traverser la frontière suisse.

Le 21 octobre 1943, le convoi qu’elle dirige avec Roland Epstein est intercepté par les Allemands à Saint-Julien-en-Genevois, et conduit à Annemasse à la prison de l’hôtel Pax, siège de la Gestapo. Le choc de cette arrestation paralysera le travail de l’organisation pendant une longue période.

Le maire d’Annemasse, Jean Deffaugt, parvient à faire libérer quelques enfants, dont un bébé de quatorze mois. Il propose à Mila un plan d’évasion, mais elle refuse, craignant des représailles sur les enfants.

Ayant tu son identité juive, Mila est incarcérée à la prison Montluc, puis déportée via Compiègne vers le camp de Ravensbrück, avant d’être transférée vers Mauthausen pour réparer les voies ferrées détruites par les bombardements alliés.

Denise Vernay, la sœur de Simone Veil était avec elle à Ravensbruck.
Le 30 mars 1945, elle est tuée lors d’un bombardement allié au camp de Mathausen par un éclat d’obus.

Rolland Epstein reviendra de déportation.

Témoignage d’Edmond Richemond :
Je me suis caché chez un voisin lors de la rafle du Vél d’Hiv le 16 juillet 1942. J’avais 13 ans.

La famille qui m’a caché m’a confié à un organisme et c’est ainsi que je me suis retrouvée à la colonie scolaire rue Amelot à Paris.

Une convoyeuse d’enfants m’a fait partir pour Annecy et je me suis retrouvé au lycée Berthollet avec des centaines d’autres enfants âgés de 5 à 12 ans.

Quelques temps après, un autocar est venu nous prendre et nous a conduit à Annemasse puis près de Collonges où nous avons passé la nuit dans la cave d’une maison qui appartenait à des cheminots.

Il y avait deux jeunes gens pour nous encadrer : Mila Racine et Roland Epstein.

Nous étions dans les marais de Veyrier à 800 mètres de la frontière avec la Suisse. 

Le lendemain, dimanche 12 septembre 1943, nous avons franchi la frontière en escaladant les deux rangs de fils barbelés. Cela n’a pas été facile car certains petits sont restés accrochés. Finalement tout le monde a réussi à passer. Nous avons couru sans nous arrêter avant d’atteindre la Suisse.

Une plaque relatant l’histoire des réfugiés a été dévoilée le 27 janvier 2016 en Suisse.

Une plaque à la mémoire de Mila Racine a été posée au 97 rue de Rome à Paris le jeudi 17 mars 2016.

 

RAKOWSKI Édouard, 39 ans

Né en 1904 

Membre de la Sixième 

Responsable : Dr Sigismond Hirsch (Djigo)

À Moissac il est administrateur de la Sixième 
En rapport avec les réseaux de Résistance 

Mort en déportation à Birkenau 

Dès l’invasion de la zone nord, il organise un passage de la ligne de démarcation avec des agents des chemins de fer. De l’été 1942 à octobre 1943, il dirige la maison d’enfants d’Auvillar (Tarn-et-Garonne) avec Djigo. On y a regroupé les jeunes du centre de Moissac, mais le danger se rapproche et le centre doit fermer. Les jeunes sont dispersés dans la région.

Édouard est nommé trésorier administrateur du 1er secteur de la Sixième pour le Sud-Ouest et fabrique des faux papiers : carte d’identité, cartes d’alimentations et autres.

Il reste en contact avec les sections de Moissac, Grenoble, Annecy, Montauban et Marseille. Il est aussi en rapport avec le réseau Buckmaster. Il sera arrêté sur dénonciation à Saint-Michel (Tarn-et-Garonne).

Il est transféré dans la prison des « Trois fleurs » de Toulouse puis à la prison Saint-Michel.   

Il part pour Drancy et est déporté le 20 novembre 1943 par le convoi 62 vers Auschwitz.

 

 

RATTOWITZ Michel, 18 ans

Né le 23 janvier 1924 à Varsovie, en Pologne

Adresse : 63 rue de Provence, Paris               

Éclaireur, chef de troupe  

Mort en déportation convoi 7 

D’après les recherches de Serge Klarsfeld, il aurait changé son prénom Mieczysla en Michel et son nom de famille ne comporterait qu’un seul T.

Il habitait à la même adresse qu’Edouard et a sans doute été arrêté lors de la rafle du Vel’ d’Hiv’.

 

 

RATTOWITZ Edouard, 17 ans

Né le 23 mars 1925 à Minsk Mazowiecki, en Pologne

L’orthographe est vraisemblablement RATOWICZ d’après les recherches de Serge Klarsfeld.

Adresse : 63 rue de Provence, Paris

Chef de troupe à Paris 

Mort en déportation convoi 7 parti le 19 juillet 1942 de Drancy

Ce jeune chef de troupe a sans doute été arrêté lors de la rafle du Vel’ d’Hiv’ le 16 juillet 1942 avec ses parents.

 

 

REIN Alfred, 34 ans

Né le 21 juin 1910

Adresse :78 Cours Lafayette, Mulhouse  

E.I. à Mulhouse 

Arrêté à la soupe populaire à Lyon en 1944, interné à Lyon

Mort en déportation convoi 70 parti le 27 mars 1944

 

 

REIN Jean – Jean Jacques, 23 ans

Né le 28 février 1920 à Mulhouse

Adresse : 109 avenue Ernest Rulien à Limoges. 

Chef E.I.

Membre de Sixième à Limoges, puis à Nîmes 

Mort en déportation

Responsables : Denise Lévy (Belette, Denise Laurens) et Henri Wahl (Chamois, Jean Gainard)

Dès l’été 1942, il participe aux actions de la Sixième à Limoges. Il fabrique des faux papiers, et cherche des planques pour les réfugiés. Il part en mission à Lyon le 9 février 1943, date de la grande rafle de la rue Sainte-Catherine à Lyon. Il devait y remettre des faux papiers. Il est directement transféré à Drancy d’où il est déporté le 25 mars 1943 par le convoi 53 pour Sobibor.

 

  

RICHTER Adèle, 17 ans

Née le 3 mai 1925 à Paris

Adresse : 60 rue Claude Bernard à Paris

Éclaireuse aînée à Paris 

Morte en déportation convoi 57 

 

 

RICHTER Pierre, 19 ans

Né le 4 mai 1924 à Paris

Adresse : 60 rue Claude Bernard à Paris

Membre de la Sixième 

Mort en déportation convoi 57

 

 

SABAH Jacques

Routier à Oran, en Algérie 

Mort au combat

 

 

SAGALOWITCH, 18 ans

Né le 10 octobre 1926 à Lodz, en Pologne             

Membre de la Sixième

Mort en déportation 

Il rejoint la Sixième dans la région de Toulouse jusqu’à son arrestation en juillet 1944 et sa déportation.

Roger Climaud confirmera son décès.

 

 

SALOMON Freddy, 12 ans

Né le 4 juillet 1931 à Liebsdorf

Adresse : 5 rue Mombrun à Vichy 

Louveteau à Vichy 

Mort en déportation convoi 72 

 

SAMUEL Lily, 25 ans

Née le 14 octobre 1916 à Grussenheim

Adresse : 47 avenue Faidherbe à Le Neuveville

E.I. à Strasbourg 

Morte en déportation à Auschwitz convoi 36 

 

 

SCHEIMANN Fanny, 22 ans

Née le 17 mars 1923 à Paris

Adresse : 23 rue Bolivar, à Chambéry 

Cheftaine E.I.

Secrétaire de l’O.S.E. (Oeuvre de secours aux enfants) à Chambéry 
Responsable des enfants cachés 

Morte en déportation à Auschwitz convoi 69

Elle fait partie du réseau Garel qui est le réseau de Résistance de l’O.S.E.  

Exclue du ministère des Finances, elle devient secrétaire de la Direction générale de l’O.S.E. à Chambéry. Le 8 Février 1944, la Gestapo arrive dans les bureaux de l’O.S.E. et arrête toutes les personnes présentes dont sa sœur Simone. Elle est transférée à Drancy d’où elle est déportée par le convoi 69 le 7 mars 1944.

 

SCHICK Madeleine, 22 ans

Née le 22 novembre 1920 à Colmar

Adresse : 18 chemin Barthélémy à Lyon 

Travailleuse sociale 

Arrêtée à Lyon au C.A.R. (Comité d’assistance aux réfugiés) 
Morte au camp de Sobibor, convoi 53 

 

 

SCHWAB Jean, 34 ans

Né le 27 décembre 1910 à Gerstheim

Membre de la Sixième 

Instructeur à la ferme école à Saint-Germain 

Fusillé le 19 mai 1944 à Villemotier

Responsable : Frédérique Hammel (Chameau)

En 1942, le docteur Jean Schwab devient instructeur agricole à la ferme école de Saint-Germain (Ain). Il s’occupe des jeunes recrutés par Hammel.

C’est à la fois une instruction pour les E.I.F. et surtout une « planque » pour ces jeunes juifs car le « retour à la terre » est prôné par le gouvernement de Vichy.

Le 19 mai 1944, la Milice française investit les lieux.

Le rabbin Aron Wolf (26 ans), Roger Meyer (22 ans), Raphaël Horowitz (16 ans) et Jean Shcwab (34 ans) seront fusillés à Villemotier le jour même.

 

  

SEBBAG Georges

Commissaire Général à Oran, en Algérie

Mort au combat

 

jean-clause_soukalskiSOUKALSKI Jean Claude alias Vanial, 22 ans

Né le 10 novembre 1922 à Kiev, en Ukraine

Membre de la Sixième
Il participe à d’autres réseaux comme l’A.J. (Armée juive).

Responsables :  Roger Fichtenberg (Jaguar, Jean-Pierre Lederne)  

Dès la fin 1942, il entre dans le réseau de la Sixième et est chargé de la diffusion des journaux clandestins dans la région du Lot-et-Garonne.

En janvier 1943, il part pour l’Isère et va diriger un service de faux papiers destinés aux patriotes. Il reprend les armes en intégrant le corps franc de l’armée juive et conduira plusieurs actions militaires à la tête d’une trentaine d’hommes.

Le 30 décembre 1943 alors qu’il prépare une action militaire pour récupérer des tickets d’alimentation à la mairie du Pont-de-Claix, il est blessé.

Transporté à l’hôpital à la Tronche, il décède des suites de ses blessures le 12 janvier 1944.

 

 

STOURDZE Samy, 26 ans

Son véritable prénom était Raymond.

Né le 17 mars 1918 à Boulogne-Billancourt

Adresse : 1 rue Eugène Gilbert, Clermont- Ferrant

Membre de la Sixième 

Mort en déportation en 1944

Responsable : le Grand Rabbin Hirschler

Samy-Raymond est aumônier et éducateur auprès des E.I.F.. Il organise des cercles culturels.

Son intention est de rejoindre les alliés et pour cela, il va accompagner le premier groupe d’E.I. vers l’Espagne.

En gare de Bedous, il est arrêté le 17 décembre 1942 avec Roger Picard. Les 18 jeunes ne sont pas inquiétés.

Samy-Raymond et Roger Picard sont transférés dans la prison d’Orthez , puis au camp de Mérignac.

Le 20 juin 1943, ils sont dirigés vers Drancy puis déportés par le convoi 57 le 18 juillet 1943.

Les 18 jeunes E.I. réussissent à passer en Espagne et rejoignent la 2e D.B. avec laquelle ils débarqueront en France à la Libération.

 

 

STRAUSS Paul, 24 ans

Né le 25 septembre 1919 à Sarrebourg

Adresse : Villemotier

Interné à Lyon  

Chef E.I. 

Mort en déportation convoi 76

Faisait partie du groupe rural de Saint-Germain et à Barbaste. Il travaillait à la ferme au service agricole. Il a connu une jeune fille à la ferme au Pusocq dans le Lot-et-Garonne et il l’a épousée. Mais comme elle était d’origine allemande, les responsables du chantier rural ont préféré transférer les juifs étrangers vers d’autres « planques ». Elle était enceinte. Ils ont été arrêtés sur la route en direction de Lyon où il a été interné.

 

SZAFRAN Hilda, 16 ans

Née le 26 décembre 1926 à Varsovie, en Pologne  

Morte en déportation convoi 29 

Témoignage du Docteur Simon en 1985 :
Hilda habitait à Nîmes le même immeuble, que la famille Blumberg qui était un centre d’accueil pour les juifs étrangers. Elle s’est rendue utile au sein de la Résistance E.I. jusqu’à son arrestation à la rafle du 26 août 1942, exécutée par les autorités de Vichy.

Elle a été transférée de Nîmes au camp des Milles, de là à Drancy puis déportée le 16 septembre 1942 par le convoi 29.

Son frère Simcha, né en 1923 à Varsovie, a échappé à la rafle et a trouvé refuge dans une famille protestante des environs de Nîmes, puis il est parti dans les Cévennes.

Après la guerre, il est parti vivre à Anvers où il est diamantaire.

 

 

TAUBERT Roger dit Roger Tellier, 21 ans 

Né le 02 mars 1923 à Coulommiers     

Résistant à Brive 

Membre de la Sixième 

Chef E.I. arrêté à Tulle

Mort en déportation à Dachau 

Roger est membre de la Sixième-E.I.F. à Brive-la-Gaillarde où il participe aux missions de sauvetage. Inscrit à la faculté à Toulouse, il agit aussi avec la Résistance des étudiants. C’est au cours d’une mission qu’il est arrêté par la division Das Reich le 9 juin 1944 à Cressensac (Lot).

Il est transféré au camp de Compiègne comme résistant et déporté le 2 juillet 1944 pour Dachau où il meurt de faim le 20 avril 1945.

Il reçoit la médaille de la Résistance et la Croix de guerre avec palme à titre posthume. 

 

TEDESCO Thérèse, 24 ans

Née en 1920

Membre de la Sixième 

Responsable : Georges Loinger

Thérèse était cadre chez les E.I.F. Elle est recrutée par la Sixième. Elle est la cousine de Maurice Loebenberg et participe à la filière d’évasions d’enfants vers la Suisse organisée par Georges Loinger. Elle est arrêtée à Barberaz (Savoie) et est assassinée le 20 avril 1944.

 

 

TOUBIANA Albert

Chef de troupe à Constantine, en Algérie 

Mort des conséquences de la guerre en 1945

 

C’est quoi la Sixième ?
Mur des noms : A — E
Mur des noms : F — J
Mur des noms : K — O
Mur des noms : U — Z

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest