hike-604x270

Raid Goum

Hiking through Life
« No one can pass through life, any more than he can pass through a bit of country, without leaving tracks behind, and those tracks may often be helpful to those coming after him in finding their way. » 

Cheminer dans la vie
« On ne peut avancer sans laisser des traces derrière soi, que ce soit dans la vie ou dans la campagne. Et les traces laissées seront souvent utiles à ceux qui viendront après vous pour trouver leur chemin.»

Baden-Powell

Chaque Compagnon participera un raid Goum.

Méthode initiée en 1970 par Michel Menu, grande figure du scoutisme français, les Goums s’adressent prioritairement aux jeunes catholiques de 20 à 35 ans.

Un raid Goum est formé de quinze à vingt personnes qui marchent pendant une semaine de manière itinérante en autonomie complète. Il s’agit d’une aventure humaine et spirituelle : marche, jeûne, silence, méditation et fraternité sont au cœur de cette expérience de pauvreté.

« Chez les Goums, comme chez les routiers, la spiritualité rentre d'abord par les pieds : de fait, la marche au long cours fait son travail seule et porte son effet sur toute la personne, elle la recentre. En marchant, le Goumier apprend à se connaître, à se construire, à exister, à rencontrer l'autre ... et son Seigneur ! Une belle façon de se refaire, peu à peu, avec ses frères, un corps, un esprit, une âme... !»

GOUM

Avec l’aide des Goums, nous avons le projet d’organiser pour les Compagnons et Semeurs EI des raids Goum (à partir de 20 ans, pas avant) où l’étude des textes de notre tradition éclairera notre marche dans le désert. Nos raids Goum s’achèveront par un Chabbat dans le désert (des Semeurs viendront nous y apporter la manne).

La vie de Moché Rabénou, Moïse notre maître sera au coeur de nos réflexions.

Moïse, est devenu pour les sages la figure du maître par excellence. Quiconque enseigne la Tora est considéré comme son héritier. Voilà pourquoi Moïse est appelé dans nos synagogues, Moché Rabénou, Moïse notre maître, Moïse notre « rav », notre rabbin. 

Moïse n’avait bien entendu pas reçu d’ordination rabbinique. Il n’est nulle part appelé rabbin dans la Tora. Pourtant, pour la tradition juive, il est le plus grand des maîtres, celui dont découle toute la loi écrite et orale.

Le traité du Talmud mena'hot 29b raconte « qu’un jour Moïse fut transporté à la yéchiva de rabbi Akiva (un maître qui vécut des siècles plus tard). Pendant que le maître expliquait le loi, Moïse assis au fond de la salle, ne comprenait pas ce dont il était question, ce qui le plongeait dans un trouble profond. Puis un disciple demanda à rabbi Akiva : d’où tenons-nous cette loi, cette hala'ha ? Et Akiva de lui répondre : c'est une tradition qui fut donnée à Moïse notre maître, au Sinaï. L’esprit de Moïse en fut apaisé.»

Moïse fut le premier homme à recevoir la révélation au Mont Sinaï. Pour la tradition, tout ce qui se dit depuis, découle de ce qu’il a entendu. C’est à partir de lui et de sa vision que put s’enrichir, se développer, et s’enraciner le judaïsme rabbinique dont nous sommes aujourd’hui les héritiers.

 

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest