engagement_de_chef

Engagement de chef EI

« Dans chaque garçon [et fille] se cache une étincelle divine ; elle doit être recherchée et allumée.» (Baden-Powell)

« Aujourd’hui encore une étincelle du pouvoir prophétique de ses ancêtres se trouve dans chaque enfant juif. Il vous suffit de creuser pour la trouver en vous.» (Rabbi Kalonymus Kalman Shapira)

 « Que la jeunesse créatrice de l’Éternel habite chacun de vos instants, … Que jamais ni dans les pratiques de la religion, ni dans celle de la famille ou de l’amitié, ni dans l’accomplissement de vos devoirs de citoyens ou d’hommes, ni dans le plus humble travail, ni dans le plus humble plaisir, les froids mécanismes de l’habitude n’éteignent en vous l’étincelle créatrice qu’y alluma le reflet de la divinité.» (Chef Fleg)

« Aujourd’hui, le chef doit être celui qui est aussi tourné vers l’intérieur, celui qui saura cultiver sa vie intérieure profondément, qui saura se spécialiser, qui pourra acquérir une connaissance réelle et, chez les EI, une connaissance juive, qu’il dispose de quelque chose de profond en lui. Il est impensable du point de vue juif que le chef soit un parfait chef scout tout en étant, dans les autres domaines, un dilettante ou un amateur. il faut qu’il soit mûr, et alors son rayonnement aura une efficacité.» (André Neher)

Le lieutenant Gilbert Bloch, chef de Lautrec, adjoint de Robert Gamzon au maquis E.I. est mort au combat en août 1944 à l’âge de 24 ans. Voici un texte qu’il rédigea en 1943, illustrant magnifiquement la mission et la vision du scoutisme. 

Une belle prière qui a toute sa place lors d’une cérémonie d’engagement de chef EI.

« Que notre franchise de garçon devienne loyauté d’homme.
Que notre gaieté de garçon devienne joie d’homme.
Que notre pureté de garçon devienne noblesse d’homme.
Nous étions généreux, il faut apprendre à nous donner.
Notre âme s’ouvrait à la la fin, il faut qu’elle s’engage.
Évite-nous, Seigneur, de devenir secs, parce que nous devenons durs.
Garde à notre coeur sa fraîcheur, que le soleil qui se lève et le chant des oiseaux restent toujours pour nous, une source de joie. »

 

Conseil national EEIF décembre 2009 – scoutisme motion 4 :
Être animateur suppose accepter, appliquer et transmettre les valeurs du mouvement. Il est demandé au centre national de rappeler quelles sont ces valeurs et de formaliser cet engagement. Cela induit, entre autres, un comportement exemplaire.

 

 

Le meilleur moment pour organiser la cérémonie d’engagement de chefs EI est lors du premier week-end de rentrée. Cet engagement se fait devant les jeunes, leurs parents et des représentants de la communauté qui héberge le groupe local. C’est un moment chargé d’émotion qui se termine par une joyeuse veillée et des chants.

Cette cérémonie peut aussi être organisée à la fin d’un camp d’été ou d’un stage de formation.

Un engagement à se former pour mieux servir

Après leur participation réussie à un premier camp d’été, les jeunes animateurs vont s’engager publiquement à se FORMER pour mieux VIVREFAIRE VIVRE et TRANSMETTRE les valeurs et l’héritage du judaïsme à leurs bâtisseurs, éclaireuses, éclaireurs et perspectives.

  • Face à son groupe local, le jeune animateur fait le salut scout et prononce son engagement de chef EEIF : « Avec votre aide, je m‘engage à me former pour mieux vivre, faire vivre et transmettre la loi des Éclaireuses et éclaireurs israélites de France.»
  • Une fois son engagement prononcé, le responsable de groupe local lui lit cette citation de Chef Fleg, la règle de vie des compagnons et compagnes, chefs et cheftaines EI : « Que la jeunesse créatrice de l’Éternel habite chacun de tes/vos instants, … Que jamais ni dans les pratiques de la religion, ni dans celle de la famille ou de l’amitié, ni dans l’accomplissement de tes/vos devoirs de citoyen(ne)s ou d’hommes/de femmes, ni dans le plus humble travail, ni dans le plus humble plaisir, les froids mécanismes de l’habitude n’éteignent en toi/vous l’étincelle créatrice qu’y alluma le reflet de la divinité.» 

Puis il lui épingle sur le rabat de la poche gauche de sa ‘houltsa son insigne de promesse de jeunesse orné maintenant de la flamme d’Israël (Or Israël en hébreu), symbole de son engagement.

L’insigne d’engagement est commun aux compagnons, compagnes, chefs et cheftaines, une même flamme au service des EEIF.

eeif_engagement

Cette flamme symbolise l’engagement pris à faire briller en soi « l’étincelle divine » dont parle Baden-Powell, « l’étincelle créatrice » dont parle Chef Fleg, « l’étincelle du pouvoir prophétique » dont parle rabbi Kalonymus Kalman Shapira (liste non limitative).

Une flamme pour éclairer son chemin en comprenant mieux le monde et les autres, ainsi que le chemin des plus jeunes dont on est responsable. Pour réussir cette belle mission éducative, l’engagement public est pris à se former pour transmettre et servir LeDor VaDor, de génération en génération.

« Va vers la lumière, éclaireur d’Israël » (chant national des EEIF)

 

 

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest